J'ai essayé, impossible de lever plus de 268 kg tout seul
La vérité sur Dieudonné
Le 04/12/2005 - 18:55

Ce bouquin m’a été prêté aimablement par Seb.

Il y avait deux façons d’aborder le problème Dieudonné, pour la journaliste mais aussi pour moi.

Soit je biaisais immédiatement en cherchant un article réconfortant mon point de vue sur lui, soit j’ouvrais mon opinion sur un bouquin a priori neutre. De la même manière, la journaliste aurait pu écrire un pamphlet ou mener une enquête sérieuse et équilibrée sur le comédien.

Pour les détracteurs simplistes, la journaliste n’est pas juive.

Elle commence par préciser qu’elle a pris la défense de Dieudonné après le fameux sketch chez Fogiel. Mais que la suite des événéments l’a amenée à se poser des questions sur les motivations réelles de l’artiste.

Je ne dévoilerai pas le contenu ici, ni ne critiquerai certains passages sur le fond ou la forme. Pour cela, achetez Télérama (je déconne). Mais je citerai juste un passage introductif particulièrement pertinent. Il s’agit d’une analyse d’Eric Marty, professeur de littérature contemporaine à Paris 7 :

Au fond, une victime a deux choix. Soit celui de dénoncer son bourreau réel, son bourreau historique, et c’est ce qui se passe dans le travail en cours sur l’esclavagisme, et elle peut alors cesser d’être victime. Soit la victime choisit d’opérer ce que René Girard a appelé la rivalité mimétique : la victime choisit non pas le bourreau mais le rival, c’est à dire celui qui apparaît, injustement à ses yeux, comme identifié par le monde comme plus victime qu’elle. Ce rival est celui qui l’empêche d’être et de se proclamer victime comme elle le voudrait.Telle est, dans l’imaginaire de ces antisémites, la place des Juifs”.

Bouquin à lire, pour comprendre et savoir.

UPDATED.
La cour d’appel de Paris a infirmé une décision du juge des référés qui avait ordonné la suppression de passage du livre d’Anne-Sophie Mercier sur Dieudonné, jugés « outrageants », nous apprend le Figaro. L’ouvrage réapparaîtra dès lundi 19 décembre avec un bandeau en couverture indiquant : « Le livre que Dieudonné a voulu censurer ».

Sinon, rien à voir, j’ai également terminé le tome 3 du Hitchiker’s Guide. Très décevant, l’histoire est incompréhensible et toute la folie créatrice des deux premiers tomes est absente. Je persisterai sur les tomes 4 et 5 histoire de comprendre le fameux “42″…

2 commentaires

  1. 1
    Sébastien nous dit :

    Comme tu l’as dit, le bouquin est bien parce que l’enquête est objective. Ca ne fait pas règlement de compte et c’est ce qui lui donne toute sa crédibilité. C’est sûrement pour cette raison que Dieudonné a fait censurer certains passages.

  2. 2
    Hicham nous dit :

    Merci pour ce feed-back, je vais essayer de me le procurer au retour en France.