Normalement, il nous reste 4 404 665 jours à vivre.
Le 04/04/2006 - 00:45

Pour se mettre dans l’ambiance, la meilleure chanson orientale que j’aime trop : Cheb Mami - mon coeur est au pays des merveilles.


Si je dois résumer en une phrase le Maroc : c’est beau, c’est très beau, mais c’est plein de Marocains.

Si je dois le résumer en un article de blog, je dirais…

Quatre jours : séminaire OCTO (ma boîte), comme chaque année à la même période. Sauf que cette année ce n’était pas au ski, c’était sur quatre jours au lieu de trois, que notre “nouvelle” DRH nous a concocté un voyage aux petits oignons à l’harissa, et que l’on était beaucoup plus nombreux que les précédentes fois.

Quatre jours intensifs (nuits réduites au minimum, voyages en 4×4 sur 300 km de piste - désert, cailloux, rocaille - par jour, soleil de plomb, repas arrosés), mais quatre jours mémorables dans l’esprit de tous. Pour le détail : Paris -> Casablanca -> Agadir -> Zagora -> Ouarzazate -> Marrakech -> Paris.

D’abord, il faut imaginer que l’on voyage avec ses collègues. Non pas ses amis, mais des personnes que l’on cotoie au bureau, et certains sont même vos chefs (ou le directeur). Imaginer donc qu’ils vont vous découvrir -éventuellement pour certains, pour ma part j’essaie d’être en permanence et en même temps David Alia, DAL ou Byalpel- sous des angles que d’habitude vous cachez, comme si un directeur de la photo sadique s’amusait à cadrer selon votre profil le moins avantageux.

Ainsi, mes collègues m’ont découvert en maillot (gros ventre à l’air et grosses fesses saillantes), j’ai dû expliquer à chacun d’eux ou presque pourquoi je ne voyageais pas le samedi (”ah bon c’est chabbat ? Et ça consiste en quoi ? Et c’est toutes les semaines ? Sinon tu te transformes en Gremlins ?“), d’aucuns m’ont certainement croisé en train de dormir avec la bave aux lèvres et sur l’oreiller (et probablement de ronfler), d’autres m’ont aperçu en train de danser sur des musiques orientales (avec mon gros ventre et mes grosses fesses mais pas à l’air). Enfin, certains sont encore persuadés que je négocie les plats à Tajine au Souk mieux que quiconque.

Evidemment, cela m’a permis de mieux connaître -superficiellement pour certains, en profondeur pour d’autres (sans sexualité aucune, je précise pour Epictete)- des humains au-delà des collègues, de les découvrir en maillot, de les croiser en train de dormir avec la bave aux lèvres ou de les apercevoir sur la piste de danse. Et de les voir se confier sur des sujets personnels comme leur situation familiale, leurs ambitions réelles, leurs doutes et leurs joies.

C’est peut-être l’aspect du voyage que j’ai apprécié le plus particulièrement.

Si je dois citer quelques faits anecdotiques de ce séminaire, je dirais en vrac :

  • Notre 4×4 a crevé un pneu en plein désert à 22h30, sans téléphone ni talkie-walkie. Et la roue de secours était également à plat.
  • Lors de notre arrivée dans le bivouac en plein désert à 0h30, des autochtones (à moins que ce ne soient des emmerdeurs) ont joué du tambour en chantant jusqu’à 4h du matin. Sans compter cet emmerdeur (à moins que ce ne soit un autochtone) de Nabil -mon collègue- qui criait mon nom toutes les minutes pour vérifier si je dormais. Je dormais connard, bien sûr que je dormais.
  • Samedi matin, je me suis endormi à la piscine. J’ai le ventre carbonisé. Ce soir ma femme a cuisiné des oeufs au plat à même mon torse pour faire des économies d’énergie
  • J’ai été dans une boîte locale le samedi soir. Je n’avais pas été en boîte, sans mentir, depuis une dizaine d’années, et ça a dû être ma quatrième fois en 31 ans. Le plus choquant : des filles belles comme dans les magazines, délurées comme dans les films, prostituées comme c’est pas permis. Dixit un collègue : “il n’y a que les moches qui ne te demandent pas d’argent !”
  • Ma DRH est vraiment une chic fille, j’ai toujours des rapports amicaux et sincères avec mon directeur, et les gens de ma boîte sont sincèrement des gens supérieurement intéressants (comparé à d’autres contextes de boulot que j’ai connus ou que d’autres me décrivent). Je dis tout ceci sans arrière-pensée, mais si je n’ai pas de prime à la fin de l’année avec toute cette publicité, je veux bien me faire vendeur de babouches au Souk !
  • J’ai perdu mes lunettes de soleil Hugo Boss dans un des 4×4. Par contre, ma boîte m’a offert une casquette bleue. Youpi.

Enfin, bien sûr, le Maroc c’est splendide, des couleurs plein les yeux (le rouge du désert, le vert des cultures de blé, le blanc de la neige sur l’Atlas, le bleu azur du ciel, le marron de la tourista…), des hommes et des femmes d’une générosité et d’une amabilité légendaires, des prix spécialement étudiés touristes, une culture, une tradition et une sensibilité orientales qui font la délicatesse, le charme et parfois la rudesse de ses décors ou de ses habitants. Mais si vous voulez en savoir plus sur ce point, vous achetez le Guide du Routard ou vous y allez. La viriti ci pas cher.

Et rappelez-vous : lorsque vous verrez un marocain, vous lui direz “Nikoumouk”, ça veut dire “longue vie”.

Les curieux qui veulent voir quelques photos, c’est ici.

[Par pure méchanceté, je dévoile ici quelques jeux de mots histoire de vous couper l’herbe sous la babouche : le Maroc qui ne rit, le Maroc aïeux, le Maroc aïe-euh !, le Maroc en bolesque, le Maroc qui un, le Maroc qui deux, le Maroc qui trois, le Maroc qui quatre et le Maroc qui cinq et enfin, le Maroc voisine bien sûr]

17 commentaires

  1. 1
    Tant-Bourrin nous dit :

    Pffff, moi, la derni√®re sortie de service que j’ai faite, c’√©tait au resto chinois du quartier (dans le 9-3)… Y’a comme qui dirait une certaine forme d’injustice, là !

    PS : rien n’emp√™chera le jeudmot pow√Ę de passer…
    - Maroc fort
    - Faire Maroc sur le baudet
    - T’as jou√© quoi au Maroc, un r√īle ?
    - T’as fait le Maroc, Coco ?

  2. 2
    Yves nous dit :

    Ce n’est pas la peine de parler aussi bien du Maroc. La prochaine fois, invite nous et puis c’est tout ;-) J’apporte la th√©i√®re.

  3. 3
    Epictete nous dit :

    Exxxxxcellent billet! Avec Cheb Mami en fond, sublime. Je remercie le Cr√©ateur de t’avoir cr√©e. Un mec comme toi ne devrait jamais mourir. Pour le sexe, c’√©tait pas la peine de pr√©ciser. Tant que tu n’auras pas eu des relations sexuelles avec Twig, tu ne sauras jamais ce que c’est que d’avoir de vraies relations profondes avec un autre √™tre humain. Twig, c’est une bombe atomique.

  4. 4
    matthieu nous dit :

    D’acc avec TB, t’en as oubli√©:

    - Et t’as fait une Maroc Collection ?
    - As-tu vu le Maroc, √ī, Siffredi ?

  5. 5
    Saoulfifre nous dit :

    Oui mais est-ce que le Maroc est dr√īle ?

    Ben oui, puisqu’on dit aux filles qui accouchent : “Rabat tes Fez pour que le Mekn√®s !”

  6. 6
    Bakemono nous dit :

    c’est vrai qu’au vu des photos √ßa fait r√™ver mais trop de soleil pour moi, c’est le genre d’endroit o√Ļ je n’irai jamais ou alors seulement en hiver, dans l’atlas.

  7. 7
    Twig nous dit :

    Ta nouvelle DRH, a t’elle besoin d’une assistante sp√©cial Maroc ou sp√©cial n’importe o√Ļ? Je suis partante !!

    Je r√©sisterai à la tentation de faire un jeu de mot avec le Maroc….à Billy…. Ab ben non, j’ai c√©d√©

    >Epictete: C’est dingue, ta poup√©e gonflable s’appelle Twig aussi! Tssssss

  8. 8
    antenor nous dit :

    merci pour ce petit voyage bien divertissant. mon employeur m’a envoy√© dans un couvent l’ann√©e derni√®re… comme quoi…

  9. 9
    Sébastien nous dit :

    Tr√®s sympa les photos. Quand je suis all√© au Maroc, j’√©tais pas vraiment dans ce genre d’h√ītel ;-)

  10. 10
    ab6 nous dit :

    n’√©coutez pas ByBy pour Nikoumouk..hahahahahha l’enfoir√© !

  11. 11
    SA Femme nous dit :

    COMMENT CA T’AS PERDU TES LUNETTES ???? :(

  12. 12
    Byalpel nous dit :

    TB >> Ah c’est s√Ľr qu’on comprend pourquoi les banlieues se r√©voltent !

    Yves >> Avec joie. Je te ramènerai même du chichon si tu veux.

    Epictete >> Moi aussi je pense que je ne devrai pas mourir, la vie est mal faite. Concernant les comms sexuellement orient√©s, je pense qu’on atteint des limites dont il vaut mieux s’√©carter (√©videmment je suis persuad√© que Twig est une bombe atomique, il suffit de ne pas l’imaginer en Twulk)

    Matthieu >> Vous êtes forts les mecs. La prochaine fois je ne ferai pas de billet mais juste des jeux de mots, vous pourrez vous balancer (sur un maroc in chair) pour en trouver de nouveaux ! :)

    Saoulfifre >> Youyouyouyouyou ! Si Monsieur Saoulfifre ramène sa fez avec de telles vannes, on va battre des records :-D

    Bakemono >> Dommage parce que ca te fortifierait les articulations. Ceci dit (Brahim), tu as raison, il faisait méga chaud sa mère.

    Twig >> T’as bien fait de c√©der. Sinon ma DRH n’a pas besoin d’assistante, mais moi oui ! Tu tapes vites ? Tu sais ce qu’est SOA, J2EE, Urbanisation, TDD ? Je t’engage illico !

    Antenor >> C’est pas mal aussi le couvent. Ca manque peut-√™tre d’Arabes pour le coup.

    Seb >> Y’a toujours eu des riches et des pauvres hein ? Remarque, te plains pas, t’as vu o√Ļ tu vis maintenant ?

    Abs >> C’est pour √ßa qu’ils me regardaient bizarrement les gens ? :-) [nikoumouk c’est dans la v√©rit√© si je mens 2]

    Ma femme ch√©rie que j’aime >> H√© ben euh… On a une bonne mutuelle remarque.

  13. 13
    Twig nous dit :

    >Byalpel : Arrrf non je remplis aucune de ces conditions !

  14. 14
    Yves nous dit :

    “Nikoummouk” (bien insister sur les 2 m) c’est plus beur que local, encore que… J’aime beaucoup “Naalbouk el kelb” (ton p√®re le chien). Sinon, il y a un truc qui me fait hurler de rire chaque fois : quand tu as 2 marocains en train de s’insulter f√©roce et que l’un balance à l’autre “TFOU” (bruit du glaviot projet√© violemment, avec toute la symbolique induite de cette projection liquide), là tu es s√Ľr qu’on arrive au pugilat. La barri√®re à ne pas franchir.

  15. 15
    Byalpel nous dit :

    Twig >> Ha ben bravo, après on manifeste contre le CPE. Les jeunes ils veulent pas bosser !

    Yves >> Monsieur est connaisseur :-) C’est vrai que le TFOU est exceptionnel. Une que j’aime aussi est simple mais fatale : “Bhiiim !” (√Ęne). A prononcer comme l’onomatop√©e BANG !, √ßa fait son effet dans les salons.

    Mon p√®re, tunisien de Tunis, me racontait que lui et ses potes (à l’√©poque) criaient “Djerbi el kelb” (djerbien -habitant de l’√ģle de Djerba- le chien !). L’√©quivalent de notre “Parigot, t√™te de veau” :-)

  16. 16
    Yaelz nous dit :

    Nikoumouk, naalbouk ya kalb!

    (donc: longue vie a toi, notre precieux ami)

    J’espere que tu m’as achete des babouches pour mon anniv, hein.

  17. 17
    caelle nous dit :

    Je n’ai rien à dire.
    Si, c’est possible :)
    Je suis all√©e au Maroc mais la derni√®re fois, c’√©tait y a dix ans donc, là, niveau actu, je rame. Ca a chang√©?