Une fois, j'ai eu 8 en maths.
Ramon
Le 25/08/2006 - 20:09

En regardant derrière moi, par-delà le marbre de mes murs et les innombrables tableaux de maître suspendus, je me remémore des époques révolues durant lesquelles j’ai été un fieffé coquin.

Ultime acolyte de mes conneries, depuis plus de quinze ans maintenant, mon copain Ramon. Nous nous sommes rencontrés en classe de première, à la manière d’un film américain : moi bon élève fayot au premier rang, lui cancre grande gueule derrière. Pourtant, nous nous sommes rapprochés en classe de terminale puisque nous étions assis à côté, rentrions ensemble tous les soirs par le même RER qui nous ramenait dans notre banlieue grise, à faire rire les mornes voyageurs à moitié endormis.

Si Ramon a une répartie du tonnerre, il n’en reste parfois pas moins naïf et, je dois l’avouer, j’ai souvent pris (et je prends encore) plaisir à le taquiner en le faisant passer pour le dindon de la farce.

Tenez, par exemple. Lorsque je l’appelle en journée et qu’il est en réunion. Je l’entends chuchoter :

- Attends je ne peux pas trop te parler je suis en réunion…
- Ok, d’accord, mais c’est bon pour le déj de ce midi ?
- Oui, ok
- Et Ramon, au fait ?
- Vite, tout le monde m’entend là…

Et là, je hurle de toutes mes forces dans le téléphone à m’en décoller la plèvre, pour être sûr que tous ses chefs en réunion l’entendent à travers l’écouteur :

- RAMON TU VAS TOUS LES NIQUER !

Et j’adore alors écouter le silence qui suit. Et imaginer la tête qu’il tire, vous voyez ?

Autre exemple du même genre : il y a longtemps, je lui envoie un mail avec une pièce jointe. Manque de bol, elle contenait un virus, le mail n’arrivera jamais. Alors j’insiste, je lui renvoie le mail. Idem, le mail n’arrive pas. Je recommence trois ou quatre fois, parce que je ne comprends pas (réflexe d’informaticien).

L’administratrice système (celle qui surveille un peu le bazar informatique dans l’entreprise), excédée devant mon acharnement, envoie un mail à Ramon lui précisant que je lui envoyais des virus et qu’il devait m’informer d’arrêter d’envoyer ce mail.

Il m’appelle et me dit :

- Patricia, mon administratrice, m’a dit que tu m’envoies un mail avec un virus, il ne passe pas
- Ah, mince, bon tant pis. Mais, attends un peu… Elle voit le mail que je t’envoie s’il y a un virus ?
- Ben oui, elle a accès à tous les mails en principe. Mais non NON NON, ne fais pas ç… !

Trop tard, j’avais raccroché et je composais déjà mon mail, avec le virus en fichier attaché :

“Chère Patricia, Ramon est amoureux de vous et s’il ne vous pas encore proposé la botte, c’est uniquement par pudeur post-adolescente. Soyez sure, pourtant, que ses hormones le pressent de vous faire la cour afin que, mutuellement, vous puissiez enfin mêler vie personnelle et professionnelle en toute symbiose”.

Je déconne évidemment. Je n’ai jamais écrit cette prose, plutôt quelque chose du genre “Ramon veut te niquer ma grosse“. C’est seulement qu’avec le temps, j’enjolive…

L’histoire ne dit pas ce que Patricia a répondu à Ramon. Et quelle importance, après tout ?

Dernière anecdote, sur la mère de Ramon. Sa mère, qu’elle soit bénie pour sa gentillesse et sa bonne humeur permanentes, est la seule femme au monde ou du moins, de la Seine Saint-Denis, à te couper la parole quand tu appelles pour parler à son fils. Elle le faisait tout le temps et nous d’en rire encore. Nous avons même immortalisé ces instants de notre adolescence à l’aide de mon copain Manu.


En témoigne également cette photo, prise dans le Sud d’Israel (nous mimons un téléphone).

Ah Ramon, mon pote ! Tu restes toujours mon fwewe, mon fwewe de wace après toutes ces années où je me suis moqué de toi…

Et c’est pas fini mon grand, c’est pas fini !

24 commentaires

  1. 1
    proc' nous dit :

    une longue amitiĂ©, des vieilles vacheries, un enregistrement au micro pourri, une histoire de ramon ? Bon sang mais c’est bien sĂ»r, ce billet est un hommage Ă  l’album sĂ©minal de The Ramones : “hey ho it was twenty years ago” (1976).

  2. 2
    Tant-Bourrin nous dit :

    :~))))))))))))

    Et je parie que vous lui avez achetĂ© ce panneau en guise de souvenir, mais en laissant Ramon l’acheminer !

  3. 3
    Yves nous dit :

    Ramon est aujourd’hui mariĂ© avec Patricia. Ils ont de très beaux enfants :-) ))

  4. 4
    Yves nous dit :

    J’aime beaucoup les remarques qui apparaissent au dessus du textarea quand on a envoyĂ© un message. Aujourd’hui la question est : “Yves, Yves, c’est pas ashkĂ©naze ça ? (Changer)”. RĂ©ponse : “Non”. C’est pas constantinois non plus, certains comprendront :-)

  5. 5
    matthieu nous dit :

    Pauvre Ramon quand mĂŞme…
    Comme il doit souffrir lui aussi…

  6. 6
    Ramon nous dit :

    C’est sa version. J’en ai d’autres aussi, qui font beaucoup rire, mais pas de moi (hein David ?). Dis, tu veux que je raconte le coup de… et quand tu t’es… et le rateau avec…

  7. 7
    bakemono nous dit :

    moi je veux bien que tu racontes Ramon…

  8. 8
    Saoul Fifre nous dit :

    Ouais Ramon, c’est le moment ou jamais ! Le webmaster des lieux est sous le vent des Ă®les, les commentaires sont Ă  toi ! Et ne nous Ă©pargne aucun dĂ©tail scabreux !

  9. 9
    Pascal nous dit :

    Plus deux…je suis d’accord avec Saoul-Fifre…
    Ramon lache toi…

  10. 10
    Ramon nous dit :

    Non, non ! Je ne suis pas comme ça… Ou alors il faut que vous insistiez encore un peu, histoire de se mettre en verve ! Et je vous parlerai de LĂ©a par exemple : un bide comme on voit très, très exceptionnellement.

  11. 11
    Ramon nous dit :

    Qu’est ce que c’est que ce blog ? Il est pas lĂ  et il me rĂ©pond tout de suite : “Marrant, je m’Ă©tais tapĂ© une Ramon l’annĂ©e dernière, c’Ă©tait pas ta soeur ?”. David, tu sais bien que je n’ai pas de soeur ! Et je ne connais pas beaucoup de nanas qui s’appellent Ramon. T’a picolĂ© ou quoi ?

  12. 12
    Ramon nous dit :

    Et maintenant il me dit Salaam. Il ne me reconnaĂ®t plus. Comme le jour oĂą il est tombĂ© en syncope chez l’Ă©picier constantinois…

  13. 13
    Ramon nous dit :

    Comment ça c’est un pseudo de rigolo, Ramon ? C’est pas un pseudo et tu vas voir si je suis rigolo. Dis, dis le Ă  tout le monde que t’es pas aux Grenadines en train de dĂ©guster du poisson, mais Ă  Sarcelles en train de manger des boulettes tous les jours…

  14. 14
    Yael nous dit :

    :))) ouais Ramon vas-y balance, balance! Il t’a traite de dindon, ca devrait suffir pour te mettre en verve quand meme! ;)

  15. 15
    Saoul Fifre nous dit :

    Te laisse pas impressionner, Ramon ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a !L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a ! L’histoire de LĂ©a !

  16. 16
    Ramon nous dit :

    A la demande gĂ©nĂ©rale de Yael -qui me comprend bien :-) )) - et de Saoul Fifrequi n’a pas insistĂ©, l’histoire de LĂ©a.
    LĂ©a Ă©tait une très jolie brune aux yeux bleus qu’il m’avait prĂ©sentĂ©e en sortant d’un TD. Et il roucoulait et il roucoulait, et il en parlait : lĂ©a par ci, LĂ©a par lĂ , je vais me la… etc. Eh ben LĂ©a, rien du tout ! Un jour, je la croise toute seule, je commence Ă  la faire rigoler, mine de rien je lui parle de David et je lui dis : tu sais, il pue sacrĂ©ment des pieds, c’est pour ça qu’il a toujours des chaussures montantes, tu n’as pas remarquĂ© ?
    Quelques jours après, il me dit, je ne sais pas ce qui se passe, elle me boude. Rateau !

  17. 17
    Ramon nous dit :

    LĂ  il me dit :”La vĂ©ritĂ©, Ramon, ça me fait plaisir de te revoir !”. Moi aussi, David, moi aussi !
    PSSTTT, la vérité, je vais de la dire. En fait je voulais te valoriser auprès de Léa, je lui ai dit que Rocco Sifredo, à côté de toi, il était gravement infirme. Ridicule. Un nain de jardin !

  18. 18
    Ramon nous dit :

    La il me dit : “Salut Ramon”. C’est plus un blog, c’est un chat. Tu t’ennuies Ă  Sarcelles pour ĂŞtre comme ça toujours derrière ton ordinateur ?

  19. 19
    Ramon nous dit :

    Et maintenant, il me dit : “Mes hommages, Ramon”. Mais oĂą il a vu qu’on prĂ©sentait ses hommages aux hommes ? Je te sens vĂ©xĂ© David. Tu n’es pas vĂ©xĂ© au moins ? Pas de ça entre nous !

  20. 20
    Ramon nous dit :

    “Ramon, Ramon… Vous ĂŞtes dĂ©jĂ  venu(e) non ? ”
    Oui, oui, je suis dĂ©ja venu (sans e). Je leur ai racontĂ© l’histoire de LĂ©a. Vas-y, fais semblant de ne pas me reconnaĂ®tre ! C’est l’âge, fils, tu dĂ©clines, il faut que tu achètes des lunettes et un sonotone.
    Ou alors, tu es véxé.

  21. 21
    Yael nous dit :

    IL EST VEXE! IL EST VEXE JE TE DIS!

  22. 22
    Saoul Fifre nous dit :

    LĂ©a ! Ça me revient ! C’est Byalpel qui a Ă©crit la chanson de Louise Attaque (sous un pseudo) : “LĂ©a, elle est pas terroriste, elle est pas anti-terroriste…”

  23. 23
    bakemono nous dit :

    hin hin hin, c’est la fĂŞte dans les commentaires pendant que le maĂ®tre des lieux est en vacances.

  24. 24
    ab6 nous dit :

    p’tin ramon,fais un blog !