En ce moment, il fait 18 degrés aux Antilles.
Du rateau ŗ la pelle
Le 15/11/2007 - 00:18

“L’écriture, c’est comme le sexe. En général, plus tu pratiques, plus t’es bon”.

En ce moment, je n’écris plus beaucoup et partant, plus rien ne sort.
(Je parle de l’écriture) (de ce côté-là tout va bien je n’ai rien à vous dire) (n’insistez pas).

Loués soient les grévistes, les Tachycardil de notre vie endiablée, pour me fournir le temps et la motivation pour le rêve et la plume.

Je profitais du temps d’attente sur le quai de métro ce matin pour lorgner les décolletés des nanas alentour, laissant divaguer mon esprit à de torrides mais que-la-morale-réprouve enchevêtrements de chair molle et de dentelle fine. Mais, me raisonnais-je patiemment, pour que la présumée fougueuse te confie ses lolos, desquels il s’agissait dans la rhétorique précédente, n’est-il pas utile d’envisager un plan d’attaque, une approche déguisée, une ruse sournoise, toi le félin de la ville, toi le prédateur de gazelles aux croupes callypiges, toi l’homme aux sept tours dans sa langue ?

Ah tous ces films que je m’invente sur le périphérique pour passer le temps. Evidemment que le précédent paragraphe est pure fiction, ma femme lit ce blog je ne lorgne pas les décolletés je ne prends pas le métro.

Pourtant, telle une belle paire de madeleine de Proust, le “plan d’attaque” m’a ramené une quinzaine d’années en arrière : je me revois encore svelte, l’oeil pétillant et intrépide, le bon mot et la bave au coin de la lèvre, les cheveux dans le vent en face d’une ravissante jeune fille de mon école, Josette.

Evidemment qu’elle ne s’appelait pas Josette malheureux, c’est un nom d’emprunt pour éviter tout souci juridique avec la CNIL. Et puis faut pas déconner : Josette et Huguette, les deux prénoms féminins avec des morceaux de bromure dedans…

Contrairement aux contes de fées, Josette n’était pas très jolie. Mais elle était gentille, bourrée d’humour et possédait ce don merveilleux de captiver le regard des garçons grâce à l’arme fatale trois : une poitrine opulente sous des tee-shirts moulants.

Et bizarrement, moi, les armes fatales, ça m’a toujours attiré. Comme tout désir morbide de suicide adolescent finalement.

Du coup, il fallait la convaincre de sortir avec moi. Pas longtemps, juste le temps d’une relation adolescente. Une soirée suffirait d’ailleurs, je ne la dérangerais pas plus. Et puis, elle était si peu courtisée qu’elle avait une côte à dix contre un sur le BetAndClick underground du lycée. La drague et la loi de la jungle sont impitoyables : on est toujours la proie de quelqu’un, surtout lorsqu’il a 17 ans et qu’il a les hormones en feu. Enfin, pour la jungle je n’en suis pas sûr en fait.

Mon plan était impeccable : l’accompagner sur le chemin du retour de l’école, lui raconter les bobards habituels pour lui donner confiance en elle, comme quoi elle doit rendre les mecs fous, comme quoi son mec a bien de la chance (”ah, t’as pas de mec ?”), comme quoi les autres filles ont raison de l’admirer, pas un mot graveleux sur ses proéminences sous peine de tout faire foirer, puis deux ou trois pressions de mon humour légendaire, une piqûre de jalousie et je m’imaginais déjà dans son hall à flirter comme un acnéique dégingandé et gauche.

La carte n’est peut-être pas le territoire, n’empêche que ma stratégie fonctionnait à merveille. Le chemin du retour, les boniments classiques, aucune référence aux obus, l’humour débordant, l’inoculation de la rivalité féminine, le hall d’entrée.

Une fois la petite vieille du troisième évaporée, je tentais ma chance, légèrement hésitant mais l’haleine rafraîchie au Tic-Tac Menthe Javel. Et qu’est-ce qu’elle me répond la garce, en me repoussant subtilement ?

- Je suis désolé, tu n’es pas mon genre. Je cherche un vrai mec, moi, un type qui a vécu. Toi tu es trop gentil, trop naïf. La preuve, tu n’as même pas regardé mes seins de tout le trajet. Laisse tomber, t’es un gamin, vaut mieux qu’on soit amis.

Eh ben je t’assure que depuis le traumatisme Josette, je n’ose plus regarder les filles dans les yeux.

21 commentaires

  1. 1
    Saoulfifre nous dit :

    Les amours mortes se ramassent au rateau
    Je vois : tu n’as pas oubli√©√©√©√©√©√©√©√©√©√©√Č√Č√Č√Č√Č

  2. 2
    Cassandre nous dit :

    Mouarf, alors celle l√†, elle est vraiment bonne ! Une r√©plique pareille me serait jamais venue √† l’esprit… Excellent ! :)

  3. 3
    Tant-Bourrin nous dit :

    Un r√Ęteau sein-gland ! :~)))))))))))))))))))))

  4. 4
    Yael nous dit :

    AHAHAHAHAAH bien fait!

  5. 5
    bakemono nous dit :

    Ne cherche pas, de toute fa√ßon, face √† une fille, t’es toujours perdant. Tu ne regardes pas ses seins, t’es un gamin, tu les regardes, t’es un pervers.

  6. 6
    arpenteur nous dit :

    Je me disais bien que ces gr√®ve avaient du bon… tu as r√©√©cris…
    Alors moi je dis merci les grévistes, et merci Josette

  7. 7
    Abs nous dit :

    qu’est ce que j’ai rigol√© byby, sans deconner.

  8. 8
    Byalpel nous dit :

    je dois préciser un truc quand même : tout cela est faux et archi-faux.

    D’abord parce que je n’aurais pas voulu raconter tout √ßa si c’√©tait vrai alors que ma femme ch√©rie lit. Elle a un sacr√© sens de l’humour, mais sait-on jamais, avec les femmes…

    Ensuite parce que vous imaginez bien que je l’ai plaqu√©e contre la grille d’ascenseur et que je lui ai foutu la correction qu’elle m√©ritait.

  9. 9
    Tietie007 nous dit :

    Le syndrome de la page blanche, c’est un peu comme une molle √©rection …

  10. 10
    antenor nous dit :

    et en plus tu nous offres une histoire qui se termine mal… merci, tout simplement !

  11. 11
    br'1 nous dit :

    Oui mais passé 17-18 ans, mettons 20 maxi, les petits seins ça tient mieux la route, moi je dis. (pfff ces mecs, savent pas ce qui est bon!)

  12. 12
    Byalpel nous dit :

    Tietie > sauf que si la page est blanche, √† mon avis, y’a eu quand m√™me qqch…

    Antenor > pas de problème. La prochaine fois, je la tuerai à coups de hache.

    biarouane > √ī ma bien-aim√©e, lorsqu’on est jeune on aime gravir les montagnes. Lorsqu’on vieillit une colline nous suffit.

    (quelle belle image tiens)
    (mais j’ai pas encore l’√Ęge de la colline)

  13. 13
    Abs nous dit :

    je trouve que tu souffres pas assez, comme mec
    .

  14. 14
    Yael nous dit :

    Une fois je trouvais une femme au bord de la route, elle pleurait et pleurait, elle avait l’air extremement souffrante.

    Je me suis approchee d’elle et lui ai demande quelle etait la raison de toute cette souffrance, et c’est la qu’elle me repondit:

    “je suis mariee a Byby”

    (C’est comme cela que j’ai connu SA femme, Abs, tu sais?)

  15. 15
    Byalpel nous dit :

    ca me donne faim tout ça.

    (mépris et indifférence sont les mammelles -jeu de mot de situation- de la souffrance incomprise).

  16. 16
    abs nous dit :

    Une autre fois, moi pire. je me promenais et aper√ßus une femme qui s’arrachait les cheveux en hurlant.
    je m’approchais et lui demandais les raisons de toute cette souffrance :
    elle me dit :”Je suis mariee avec Didier Goux”

    je me mis a pleurer avec elle, obligée, hein.

  17. 17
    Yael nous dit :

    Je suis sure qu’elle s’appelait Isobel intemporelle tiens.

  18. 18
    abs nous dit :

    Non Isobel Goux dis ! ptin la la vanne a deux cent kilos , vous connaissez meme pas le groupe qui chante isabelle goudie alors vous pouvez pas comprendre
    (petit rire satisfait de star qui souffre)

  19. 19
    Yael nous dit :

    Voila, Abs sort des groupes de rock que personne a entendu parler qu’on dirait qu’elle les a invente, moi je raconte des blagues relou, et tout ca pour attirer l’attention de Mossieur qui nous ignore.
    Je vais appeler Didier Goux pour qu’il mette le feu partout si ca continue.

  20. 20
    Cyz nous dit :

    Pr√®s d’un mois sans actualisation.

    La colère gronde au sein des masses (Contrepéterie fameuse de Pierre Desproges).

    Il faut agir.

    Chers lecteurs du blog de Byalpel, je vous propose donc de rejoindre d√®s aujourd’hui l’ANCUL√© (Association Nationale Col√©rique des Usagers L√©gitimement √©nerv√©s) dont le but sera double:

    - Obtenir le remboursement des abonnements exorbitants qui nous ont été extorqués par Byalpel

    - Inciter Byalpel à réactualiser son blog.

    Merci de m’adresser directement vos cotisations afin que nous parvenions, ensemble, √† faire bouger l’ANCUL√©.

  21. 21
    Byalpel nous dit :

    Ta prière va être exaucée, petit ANCULé.

    Longue vie aux ANCULés !!

    (mais oui l’heure est grave)