En ce moment, il fait 29 degrés aux Antilles.
Grand-père la pomme
Le 01/11/2005 - 10:54

Je m’appelle Jérémy Tedzon et j’ai six ans. J’habite 37, rue du colonel Pettac à Paris. Ma mère est une grande chercheuse biologiste, elle guérit les gens mais elle est très souvent en vadrouille comme elle dit. C’est mon grand-père la pomme qui m’a pratiquement élevé. On l’appelle grand-père la pomme parce qu’il adore peler les pommes au dessert et les distribuer à tout le monde. Moi j’adore les pommes. Et j’adore mon grand-père la pomme. Il rit tout le temps et fait tout le temps des blagues. Il n’a pas beaucoup de cheveux sauf sur les côtés, ils sont tout blancs parce qu’il est vieux. Mais il a toutes ses dents, pas comme le voisin du dessus, il me fait peur lui.

Dimanche, alors que maman était en vadrouille comme elle dit, mon grand-père la pomme m’a dit : “mets ton manteau fiston, on part !”. J’adore quand il m’appelle fiston même si je suis pas vraiment son fiston. Il m’a dit qu’on allait voir une surprise. J’aime bien sa voix à mon grand-père, on sent qu’il m’aime beaucoup, même s’il est vieux.

Cette surprise c’était le jardin des plantes et des animaux. Il y avait des oiseaux sauvages, des tigres, des lions, j’ai même donné une cacaouète à une girafe parce que c’est pas dangereux les girafes elles sont herbivores ça veut dire qu’elles ne mangent que de l’herbe et des cacaouètes. Moi j’avais une glace au chocolat, on l’a acheté chez un monsieur qui a une machine qui fait des glaces en spirale.

Mon grand-père la pomme il vit chez moi parce qu’il est vieux et aussi parce que ma mère, elle n’est pas tout le temps là. Alors je m’occupe de lui et je fais attention à lui comme elle dit maman. Il est gentil mon grand-père la pomme parce qu’il me raconte aussi beaucoup d’histoires sur comment c’était avant, sur ma grand-mère Ninette que je n’ai pas connue parce que je suis trop petit je n’ai que six ans, sur la guerre mondiale où les gens n’avaient pas assez à manger pour toute la famille.

Alors moi aussi je lui raconte des histoires sur l’école avec ma maîtresse Hélène qui est un peu méchante, sur ma copine Léa mais c’est pas vraiment ma copine elle est bête et en plus c’est une fille, et sur mes devoirs. Mon grand-père la pomme il adore m’aider à faire mes devoirs et moi aussi.

Mais en ce moment, il ne m’aide plus mon grand-père la pomme parce qu’il est très fatigué. Il dort sur le canapé du salon depuis deux jours sans s’arrêter alors je ne veux pas le déranger. Je me fais à manger tout seul comme un grand comme ça il peut se reposer.

Mais j’espère que maman va rentrer bientôt parce que je m’ennuie maintenant moi, tout seul, ici.

Un kilo de plomb contre un kilo de plume
Le 31/10/2005 - 16:39

Nouvelle catégorie aujourd’hui, youyouyouyou !

Depuis que Marc Levy fait un tabac en librairie, je me dis que j’ai toutes mes chances d’écrire un jour un bouquin, si ce n’est cette paresse de plomb qui me paralyse (et bien entendu un style pauvre et des idées banales) à prendre la plume.

Je me suis fixé une histoire autonome par semaine, qui tienne en un article. Je n’envisage pas de continuité entre ces histoires, mais j’ai en tête un fil conducteur.

J’adorerais lire vos commentaires sur ces textes, sachant que les critiques non constructives et dévalorisantes ne seront pas publiées, que je vous haïrai longtemps et qu’une fatwa peut être lancée à tout moment.

Demain, c’est férié. J’essaierai de publier une première histoire pour inaugurer le retour de ces salopiauds des lecteurs qui sont partis en vacances.